top of page

Pourquoi j'ai mal au dos ?

Dernière mise à jour : 20 juin 2023

Le dos est coupé en 3 parties : Lombaires (bas), thoracique (milieu) et cervical (haut)





Tout qui stagne, pourri.

Tout se qui pourri, meurt.

Regardez la nature ...

Les champignons existent grâce à ce cycle, et tant mieux parce que les champignons sont probablement les remèdes les plus puissants qui soient pour nous, les Humains !

Petite parenthèse : TOUT se recycle (mort = champignons qui égalent remède puissant)


Bougez de façon à conserver votre flexibilité d'enfant et à faire circuler le sang et la lymphe dans votre corps, à lubrifier vos articulations et oxygéner vos cellules, et les bobos (de toutes sortes) se tiendront loin de vous !


Bouger, ça veut dire quoi ?

Certainement pas d'avoir comme objectif de ressembler à quelqu'un d'autre ! Tous les modèles à qui vous voulez ressembler sont déjà trop loin du respect que vous devez avoir envers vous-même pour débuter. On touche ici à une notion plus émotive et mentale. Mais vous comprenez l'essence de mon propos, n'est-ce pas ?


Bouger veut dire, selon moi, aller DEHORS s'oxygéner et éviter les exercices de salles, écouter sa respiration et savoir l'entendre quand on désire rester en forme.


Quand j'ai trop ou mal manger, ma respiration me le dit, je suis un peu à bout de souffle et puis la nuit,

je fais des cauchemars.

Quand je fait trop d'exercices, ma respiration me le dit et le lendemain, mon corps me le redit.

Quand j'ai des émotions, ma respiration me le dit.

Quand je ne suis pas présent(e), ma respiration me le dit.

Je ne parle pas de la contrôler ou de s'en servir (Breathwork ou Pranayama) comme outil de guérison, non. Je dis juste de l'écouter et de l'entendre. De conscientiser sa présence essentielle à notre survie au lieu de la prendre pour acquise et de s'assoir dessus sans la connaitre.


Pourquoi ne sommes-nous pas plus éduqués à écouter notre souffle ??

Je ne comprends pas.... mais j'ai mon idée là-dessus.


Voyez la colonne comme un bras mécanique. Si il ne bouge pas et n'a plus ses fonctions.... il rouille.

Quand une pièce mécanique rouille, elle est désuète : on la change pour que le mécanisme fonctionne à nouveau. N'est-ce pas ? C'est tellement logique pour nos objets et tellement pas pour nous. Pourquoi ??


Si notre colonne n'est pas assez en mouvement, elle rouille (se fige) et se déforme pour finalement, se casser.

Si notre colonne est trop utilisée ou tassée, elle montre des signes d'abus et finit par nous immobiliser pour qu'on arrête le processus de détérioration et si on continue, les conséquences s'empirent jusqu'à l'irrémédiable : comme une pièce mécanique.

Ce Bras mécanique central nous permet d'être fonctionnel. Si il ne l'est plus, on a des restrictions. Mais à moins de naitre avec ces restrictions et dans quel cas l'ensemble de la mécanique sera adaptée à ce bras dysfonctionnel (vous me suivez dans ma métaphore?) nous créons ces restrictions à force de mauvaises habitudes ou/et d'ignorance.


L'ignorance dans notre Société est le gagne pain des plus futés (et fortunés, souvent).

On s'entend qu'il y a plus d'ignorants (et Ô combien j'en fait partie!) que de connaisseurs dans une société où le Pouvoir est bâti sur le pourcentage de non-dits et de fausses ou très incomplètes informations.

Donc pas de blâme envers l'ignorance puisqu'on nous l'apprend à l'École.

Mais si on regarde ça d'un oeil relatif et avec une perspective sans Ego, on comprend qu'il vaut mieux être autodidacte et faire ses propres recherches (Merci internet et les livres) que de suivre la Masse aveuglément tout le temps.

Alors s'ouvre devant nous, des portes immenses d'évidences.


Celle de la Santé de notre Dos en est une parmi d'autres.

Bouger mais pas trop.

S'étirer tous les jours dans toutes les directions, écouter notre respiration et essayer de ne pas manger trop de malbouffe qui créerait de la constipation qui finirait par faire mal au dos (ventre et dos sont étroitement liés).


Je vous épargne la notion de base : BOIRE DE L'EAU (vous l'avez déjà trop entendu...)


Je parle de 80% de maux de dos dans ce Post.

L'autre 20% est un amalgame de pathologies graves (dues souvent aussi à de mauvaises habitudes de vie ou de fausses croyances établies en nous depuis des générations) qui ne se résument pas aussi simplement.

Mais je ne parlerai pas de cela aujourd'hui.


À vous tous qui avaient mal au dos, posez-vous 4 questions :

  1. Ai-je marché et fait mes étirements aujourd'hui ?

  2. Ai-je fait des mouvements répétitifs ou inhabituels dernièrement ?

  3. Ai-je bu au moins 2 litres dans ma journée (pas juste 1 litre et demi le matin et puis 1/2 litre le soir avec 2 verres de bière ou de vin)

  4. Suis-je sorti(e) dehors prendre l'air quotidiennement ?


Je suis restée coincée 12 jours au sol il y a quelques mois avec un énorme Lumbago.

Après 24 heures, je savais pourquoi.

Aucune des 3 raisons ci-dessus en étaient la cause.

C'était un grand 'choc' émotif.

Moi, en général, les chocs émotifs me paralysent. C'est ainsi. Je sais maintenant que mon corps réagit ainsi pour me faire des messages et me faire comprendre des choses.

Il m'immobilise et m'empêche ainsi de continuer à courir. Une fois immobilisée je m'occupe de MOI avec toute la tendresse et la bienveillance que j'ai omis de me donner durant cette période.

Comme je ne fait pas un cas de la situation, que je finis même souvent par apprécier l'arrêt et jouer le jeu.... c'est fort agréable à chaque fois, même si douloureux.


L'inconfort fait partie du processus de guérison.


Je voulais simplement partager cette autre possibilité, qui est d'importance capitale aussi. Les émotions....

J'en parlerai dans un autre Post.















24 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page