top of page

Mon mantra : KEEP IT SIMPLE

Dernière mise à jour : 17 août 2023


Traduction : GARDER ÇA SIMPLE. CONSERVER LA SIMPLICITÉ




La connaissance acquise


Pourquoi cracher sur tout ce qui a été acquis par nos ancêtres et oublier leurs connaissances si savamment partagées à travers leurs oeuvres, leur courage et leur détermination ?

Pourquoi inventer du nouveau alors qu'on n'a même pas exploiter l'Ancien ?

J'aime rendre hommage aux animaux, aux minéraux, plantes et autres substances appartenant à notre Terre. Je conçois mal de négliger un objet (qui vient de notre Terre, peu importe lequel. Tous les objets, tout ce qui a une forme matérielle provient de la Terre, a été pris d'elle) pour la simple raison qu'il n'est plus à la mode alors qu'il est encore très utile. Gaspillage !

Je ne garde pas si je n'ai pas besoin, ça non plus. Je n'accumule pas, je partage. Je rends au suivant. Mais je considère la pérennité de toute chose ou de toute personne comme sacrée !

Puiser dans les Connaissances passées et les enseignements traditionnels fait plus de sens pour moi.

Étrange parce que je ne suis pas de nature nostalgique, mais entre une Grand maman pleine de sagesse et un Robot à tout faire, je n'hésite pas une seconde. Nous savons si peu de nos pouvoirs véritables, de nos capacités et de nos potentiels que déjà nous commençons à être remplacés par des machines !


Je m'explique.

Lorsque l'Homme est valorisé, il déploie ses pouvoirs, exploite ses sens et se découvre dans cet environnement encourageant et enrichissant. Il repousse ses limites et bâtit des Royaumes, créé des objets incroyables et apprend de son environnement afin de pouvoir permettre à sa tribu de survivre et de grandir en harmonie et en joie. Même chose pour les animaux ou les plantes.

Lorsqu'il est dévalorisé et remplacé par des machines ou des êtres soit disant plus intelligents, plus beaux, plus riches et plus forts.... il se rabaisse, survie dans l'Espace qu'on lui octroie et meurt.

Comme une plante ou un animal. Même chose.



L'Humain


Vers l'âge de 30 ans, une personne m'a proposé de m'aider à m'incarner pour vivre pleinement mon expérience terrestre (très tard dans mon cas). Avant je vivais dans un monde parallèle et la tristesse profonde (déception face à la laideur dans ce Monde) était mon alliée. Je ne vous encombrerai pas de cette histoire à tendance métaphysique...

Cela dit, depuis cet épisode d'incarnation consciente, je vis mon existence terrestre pleinement.

Tout ce que je fais passe par la matière, le corps, la densité, l'ancrage.

Je comprends la légèreté, la santé, la souplesse, l'émerveillement et la joie surtout parce que je suis solidement ancrée dans mon corps et dans ses fonctions.

Et puis, L'humain me fascine. Je l'aime. D'abord physiologiquement, et puis dans ses superbes variantes.

Prenez un enfant et regardez-le grandir dans son "moule". C'est fascinant ! Le moule définira les choix de cet enfant.

Bien sûre je suis convaincue qu'on choisi notre moule avant de s'incarner dans le ventre d'une mère et que notre Mission de Vie est déjà écrite, mais je suis aussi convaincue que l'environnement et la culture d'un enfant va créer une facette de sa personnalité qui aura un impact sur son existence.

Écouter une personne encore remplie de Vie me gonfle d'espoir, tendre la main à une autre qui me tend la sienne et qui a sorti son nez de la détresse avec courage donne un sens au mot Entraide ou Solidarité, écouter les récits de vie rocambolesques, captivants, naïfs et simples ou déroutants sortir de la bouche de ces individus de toutes formes et couleurs donne un sens à ma vie, serrer un autre corps contre le mien, regarder dans les yeux, sentir la peau, rire aux éclats, lire entre les mots, douter, entendre avec le coeur et ressentir l'autre mieux qu'il ou elle ne peut le faire .... WOW ! extase terrestre assurée ! Passion ! Mission de Vie ! Incarnation bien assumée !

Parce que je suis humaine et donc terrestre, je ne comprends pas l'utilité de l'intelligence artificielle. Je ne comprends pas non plus l'utilité de robotiser et de produire autant, ni même celle de réduire l'humain à des valeurs lucratives, sociales ou géographiques.

Il y a clairement, selon moi, anguilles sous roches et immédiatement l'instinct de me protéger de cette vague d'influences toxiques et même dévastatrices monte à la surface et me donne des ailes.

À quoi sert l'Humain, l'animal ou la plante si on les remplace alors qu'ils sont la définition même de la VIE sur TERRE !??

La personne qui a pris cette décision a des projets très individualiste et définitivement dévastateurs en tête.



Zen


Mon entourage immédiat (parents), septique et courageux, nous éduquait à découvrir les merveilles de ce Monde, nous protégeait de ces menaces ou de ces évolutions toxiques, et nous accompagnait à voguer dans un Univers parallèle de voyages, de découvertes, de couleurs et de langages tous aussi passionnants qu'uniques.

Nous n'avons pas appris à nous méfier d'une quelconque menace pouvant anéantir tout ce que nous étions entrain de découvrir. Nous l'avons appris en grandissant.

Tout parent Humain a l'instinct de protéger ses enfants de ce qui a été menaçant pour lui. De l'en éloigner espérant que l'enfant jamais ne vive la même expérience.

Pourtant, c'est irrémédiable : l'enfant ira droit vers cette cible et même 2 fois plus fort et plus vite. Ironie....

Protéger son enfant de l'Addiction, la souffrance ou le manque est chose commune. Irrémédiablement l'enfant découvrira tout cela, peu importe les protections ou les avertissements que le parent aura monté autour de lui.

C'est la fameuse logique des Cycles de La vie.


Mais comment protéger son enfant d'une fatalité qui prédit que l'être humain bientôt ne saura plus communiquer, créer ou penser par lui-même, qu'il sera rendu un esclave de la société qu'il chérit ou du Monde où il est né ?


Et bien face à tant de clarté scientifique et médiatique sur l'avenir de l'Homme, moi j'ai tranché.

J'ai choisi : KEEP IT SIMPLE !


Je me dis que tout ce qui s'en vient est encore spéculations. Même si ça s'en vient vite.... ça reste du futur.

Je sais que tout ce qui est passé est derrière, mais pas effacé. Pas tant que je nourris ces connaissances.

J'ai compris avec ces vingt et quelques années de yoga et d'apprentissages que je peux créer la Vie que je désire si j'arrive à canaliser mon cerveau qui lui contrôlera mes émotions, ma santé et les perspectives que je décide d'avoir sur tout ce qui m'entoure.

J'ai compris que je suis Maître de chacun de mes pas. Je doute souvent, j'ai peur parfois mais je me laisse guider.

C'est un choix d'existence plus complexe et difficile qui demande de la résilience au niveau de ma pensée, du courage d'agir et de la persévérance au quotidien afin de maintenir mon cap.

C'est aussi un parcours où sans cesse je me remets en question, où le déséquilibre règne et l'angoisse de ne pas savoir est latente.

Il y a cette autre chose qui indéniablement tient mon gouvernail : l'intuition. Les guidances. Ces ressentis et ces voix qui tout le temps, sont là. Elles me guident à revenir tout le temps au dénominateur commun le plus simple:

Éviter de consommer, de jeter, de gaspiller la matière, de calculer mon temps en fonction de mes intérêts, de rejeter, d'ignorer ou de banaliser l'autre.


Finalement, me poser toujours ces quelques questions :

En ai-je besoin ? Vraiment ?

Ai-je faim ? Vraiment ?

L'ai-je respecté selon moi ? Si j'avais été à sa place, aurais-je été satisfaite de cet instant ?

Ai-Je la réponse à ceci ? Une solution ? Si je n'en ai pas, le dire. Rester intègre.

Ai-je été intègre, entière, transparente ? Si non, pourquoi ?

Ai-je eu mal ? Est-ce que ça a été constructif ? Productif ?

Quelle est cette émotion que je ressens ? Cette douleur ? Quelle en est la source ? Puis je la nommer ?

Suis-je fatiguée ? Si oui, que puis-je remettre à plus tard pour me reposer et dormir ?

(Appliquer les actions dès que j'ai mes réponses)



Le courage


Demain, pourrais-je vivre dans un petit village Off the grid, sans connexion internet ?


OUI, je le pourrai.


Entourée de personnes aussi à l'aise que moi dans cet environnement, je créerai notre nouvelle réalité et j'y mettrai toute mon énergie, mon plein potentiel, mes connaissances et mes apprentissages deviendraient des enseignements. Demain, si tout ces jeux de pouvoirs s'arrêtaient, la vie aurait encore un sens. La Terre continuerait de tourner. Et personne ne manquerait de rien. Et l'équilibre naturel s'installerait à nouveau.

Je peux facilement imaginer ce Monde de demain s'il était envisageable, sans aucune peur ou résistance en moi.

Appelez-moi utopique ou Bisounours, je suis habituée.


Mais au fond, que pensez-vous que cette utopie procure ?


Selon ma perception à moi : du COURAGE.


Le courage de ne pas suivre aveuglément le courant, de rester septique et aimante, à l'écoute de tout (du beau comme du laid) afin de ne jamais crouler sous l'effet de la peur ou de la surprise, prête à tendre la main à ceux qui soudainement se retrouvent face à l'inévitable prise de conscience, intègre à ses valeurs humaines malgré les risées du système en place qui dénigre les marginaux et valorise les faussaires, même ceux qui ne savent même plus qu'ils le sont.

Choisir d'être là quand une main se tend et la prendre pour l'accompagner avec résilience et tendresse, Amour et rigueur et de savoir la lâcher quand c'est le moment: c'est courageux.

Je salue tous ceux qui choisissent cette voie et qui continuent de voir un être humain derrière la détresse.

Ces Médecins, thérapeutes, influenceurs, Gurus ou Maitres qui se servent de ceux en détresse comme autant de pions à exploiter ou qui les voient comme des numéros sur un chèque, une promotion ou encore qui ne peuvent plus se passer d'elle, la détresse, pour justifier leur statut social. Tous ceux-là qui ne voient plus l'Humain.... je préfère ne pas les voir, les connaitre ou les croiser. Et la Vie est bonne : elle ne les met pas sur ma Route.


Vous, pourriez vous demain vivre dans un village isolé dans le Bois, sans internet ni connexion ?

pourriez vous revenir à la Source ? À vos instincts ?

Prenez 2 minutes, visualisez la scène et répondez à ces questions.


Parce que je nous rappelle, à tous, ceci (je vais jouer 2 minutes à celle qui a une certitude (-;):

À part les bras et les voix de nos parents ou éducateurs quand on était petits, les seuls repères que l'on avait pour évoluer et grandir et s'adapter au Monde se limitaient à cet entourage restreint.


Donc, par simple déduction : L'Humain n'a PAS BESOIN de beaucoup pour vivre et être heureux.





13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commentaires


bottom of page